Questions fréquentes

Que signifie le sigle FFP2  ?

Le sigle FFP2 est l’abréviation des termes « Filtering FacePiece » dont la traduction française est, littéralement, « Pièce Faciale Filtrante ». Le « 2 » fait référence au niveau de protection assuré par le masque.
Les masques siglés FFP2 répondent à la norme EN149 : 2001 + A1 : 2009 qui définit les exigences européennes et françaises en matière d’appareils de protection respiratoire. Ils sont destinés à protéger le porteur contre l’inhalation de particules et de gouttelettes en suspension dans l’air. Leur capacité de filtration des aérosols de taille moyenne 0,6 µm est d’au moins 94%. De plus, les masques FFP2 s’ajustent efficacement au visage du porteur, garantissant ainsi une fuite totale maximale vers l’intérieur inférieure à 8%.

Que signifient les sigles NR / R / D  ?

Les sigles « NR » et « R » concernent l’emploi des masques. Le premier signifie « Non-réutilisable » et le second « Réutilisable ». Un masque FFP2 est donc soit siglé « NR » soit « R ».
Enfin, le sigle « D » signifie que la résistance du masque au colmatage a été testée et est conforme aux exigences. Ce test est facultatif pour les masques de protection à usage unique.

Quelle est la différence entre un masque chirurgical et un masque FFP2  ?

Le masque chirurgical et le masque FFP2 n’offrent pas la même performance de filtration. En effet, le masque chirurgical protège avant tout l’environnement et les proches du porteur. Il ne protège que moyennement celui qui le porte en partie en raison de sa faible étanchéité. Autrement dit, le masque chirurgical protège des aérosols que l’on rejette en parlant, toussant, et respirant.
A l’inverse, le masque FFP2 filtre aussi bien l’air expiré qu’inspiré grâce à son meilleur ajustement sur le visage et à ses matériaux filtrants plus performants. Il protège aussi bien des poussières et des particules que des aérosols présents dans l’air. Les masques FFP2 protègent ainsi le porteur et son entourage, sauf si le masque de protection respiratoire possède une valve ou soupape expiratoire.

Quelle est la différence entre FFP1, FFP2 et FFP3  ?

Ces masques sont officiellement désignés sous le terme de « demi-masque filtrant contre les particules ». Ils ont pour caractéristique majeure de couvrir le nez, la bouche, et le menton du porteur. Ils peuvent comporter une ou des soupape(s) expiratoire(s).
Les masques de protection sont classés selon leur efficacité de filtration et selon leur étanchéité. Plus la classe du masque est élevée, plus ses performances sont importantes.

Classe de masques Applications Taux de filtration minimal des aérosols de taille moyenne 0,6 µm Fuite totale vers l’intérieur maximale
FFP1
  • Niveau faible de poussières
  • Mastic
  • Rouille
80% 22%
FFP2
  • Sablage
  • Découpe
  • Verre et fibre de verre
  • Allergies
  • Tri des déchets
  • Soudage
  • Pulvérisation
  • Etc.
94% 8%
FFP3
  • Forage
  • Contact avec les pesticides
  • Amiante
  • Brasage
99% 2%

Quelle est la fonction de la valve/soupape expiratoire  ?

Une valve ou soupape expiratoire permet de dissiper la chaleur et/ou l’humidité et permet d’augmenter l’aisance respiratoire du porteur. Cependant, la valve expiratoire ne facilite pas les inspirations puisqu’elle ne s’ouvre que lors des expirations.
De plus, elle change totalement l’efficacité de protection du masque. En effet, elle diminue de 8% à 10% la surface filtrante du masque. Si le porteur est protégé de la même manière, ce n’est pas le cas de son entourage. Une soupape ou valve expiratoire ne filtre en effet pas, ou très peu, l’air expiré. Elle rend ainsi le masque non adéquat à la protection contre les aérosols comme les virus contagieux ou les bactéries. De plus, la soupape expiratoire alourdit le masque et peut ainsi augmenter l’inconfort du porteur.

Quelle est la différence entre un masque FFP2, un masque KN95 et un masque N95  ?

Ces masques semblent similaires au détail près qu’ils ne répondent pas aux normes du même pays. Les masques FFP2 répondent à la norme harmonisée européenne NF EN 149 : 2001 + A1 : 2009. Tandis que les KN95 répondent à la norme chinoise et les N95 à la norme américaine.

Il est important de noter que les normes européennes font preuve d’une rigueur certaine dans les tests pratiques et essais de laboratoires et garantissent ainsi la haute qualité des masques.

Tout d’abord, le système de certification européen est très attentif à la résistance à l’inhalation. La résistance moyenne à l’inhalation est, par conséquent, plus basse que pour les masques KN95 et N95. En ce sens, les masques FFP2 garantissent, en moyenne, un plus grand confort respiratoire.

Deuxièmement, les tests européens sont aboutis puisqu’ils comprennent l’exposition à des substances solide (particules de chlorure de sodium) et liquide (huile de paraffine).

Enfin, l’étanchéité des masques N95 n’est pas testée, c’est pourtant l’un des critères primordiaux pour qu’un masque assure la filtration.

Pays / Union Norme Classe de protection
Etats-Unis NIOSH 42 CFR 84 N95, P95 et R95
Chine GB2626-2019 KP95 et KN95 (particules non huileuses)
Australie et Nouvelle-Zélande AS : NZS 1716 :2012 P2
Corée du Sud KMOEL – 2017 - 64 1ère classe
Japon JMHLW – Notification 214, 2018 DS2 et DL2
Brésil ABNT/NBR 13698 : 2011 PFF2
Mexique NOM – AA6 - 2009 N95, P95 et R95

Les masques FFP2 protègent-ils de la Covid 19  ?

Le masque FFP2 protège de virus tels que la Covid 19, c’est pourquoi il a été fortement recommandé pour les soignants exposés aux risques de transmission. Le masque FFP2 filtre aussi bien l’air inhalé qu’expiré et protège ainsi de nombreux risques de transmission à condition d’être porté et ajusté correctement.
Il est cependant essentiel de noter que le port du masque doit s’accompagner d’un lavage des mains régulier afin de limiter la propagation du virus.

Les masques FFP2 peuvent-ils être réutilisés ?

Les masques FFP2 siglés « R » peuvent en effet être réutilisés dans le respect des consignes données par son fabricant et/ou son vendeur.
Les masques non-réutilisables sont quant à eux siglés NR.

Combien de temps peut-on porter un masque FFP2  ?

La durée de port en continu d’un masque FFP2 s’étend de 6 heures à 8 heures. Que le masque ait une valve n’influe pas sur la durée maximum de port recommandée.
Seuls deux cas de figure peuvent influer sur cette durée maximum :

  • Une forte humidité : un masque mouillé est moins efficace.
  • De grandes salissures : par mesure de précaution, il est préférable de changer de masque.

Combien de temps se conservent des masques FFP2 ?

Les masques FFP2 ont une date de péremption, si elle est dépassée, leur efficacité n’est plus garantie. Les élastiques se fragilisent au cours du temps, la barrette nasale peut s’étioler, et la charge électrostatique du meltblown disparaître. Ces trois éléments sont essentiels à l’efficacité du masque. Les premiers garantissent son étanchéité, et le dernier permet de capturer les particules.

De manière générale, un masque peut être considéré comme valable jusqu’à 5 ans maximum à compter de sa date de fabrication. La date de validité et la date de production doivent être indiquées sur le packaging et la notice d’utilisation.

Si la date de péremption est dépassée, ne portez pas le masque. Porter un masque périmé peut mettre votre santé en danger, il ne vous protègera plus efficacement et vous risquez d’inhaler des particules issues de la décomposition des matériaux.

Comment porter correctement un masque FFP2  ?

L’utilisation d’un masque FFP2 doit respecter un certain nombre d’étapes et dans un ordre précis :

  1. Vérifier l’état du masque : en cas de présence d’usures ou de détériorations visibles, ne le portez pas.
  2. Vérifiez la date limite d’utilisation : si celle-ci est expirée, n’utilisez pas le masque.
  3. Lavez-vous les mains avant de manipuler le masque.
  4. Placez le masque et ses élastiques de maintien.
  5. Ajustez la barrette nasale à l’aide de vos deux mains.
  6. Contrôlez l’étanchéité du masque : l’air ne doit pas s’en échapper lorsque vous expirez vigoureusement.
  7. Si vous ne parvenez pas à obtenir une étanchéité parfaite, n’utilisez pas le masque.

Une fois le masque correctement positionné, ne le manipulez plus.

Comment savoir si le masque est adapté à son visage  ?

Un masque adapté à votre visage sera parfaitement étanche. Pour tester l’étanchéité de celui-ci, placez vos deux mains autour de votre masque et expirez vigoureusement. Si de l’air s’échappe par les bords du masque, celui-ci n’est pas ajusté.
Essayez de le réajuster en ajustant la barrette nasale à l’aide de vos deux mains et en replaçant les élastiques.
Un ajustement adéquat est essentiel pour votre protection. Si vous ne parvenez pas à obtenir une étanchéité parfaite, ne portez pas le masque.
La présence de buée sur les lunettes est aussi un indicateur de mauvais ajustement.

Quelles normes respectent les masques FFP2  ?

Les masques FFP2 respectent la norme harmonisée européenne EN 149 : 2001 + A1 : 2009. Celle-ci fixe les caractéristiques des masques de protection ainsi que les méthodes d’essai qui vérifient ces critères. Les masques FFP2 faisant partie des équipements de protection respiratoire, les exigences en matière de certifications sont très rigoureuses. Cette norme présente les caractéristiques minimales exigées. Elle comprend aussi des essais de laboratoire et des essais pratiques de performance afin de s’assurer de la conformité aux exigences.
Dans un second temps, les masques sont certifiés CE 2016/425. Cette certification garantie la réponse aux exigences du règlement européen 2016/425. Les masques FFP2 faisant partie des équipements de protection individuelle (EPI) doivent être conformes aux exigences de santé et de sécurité. Les fabricants ont l’obligation d’apposer le marquage CE sur les masques, de rendre accessible la déclaration UE de conformité (voir onglet Normes et Certifications). Les masques doivent aussi répondre à des exigences de traçabilité, et porter : un numéro permettant leur identification, le nom du fabricant, sa raison sociale ou sa marque déposée. L’adresse postale de celui-ci doit figurer sur le masque ou sur le packaging. Enfin, les masques doivent être fournis avec une notice d’instruction et d’information compréhensible, intelligible et lisible.

En quelles situations les masques FFP2 sont-ils requis  ?

Les situations de port de masques FFP2 sont nombreuses et variées, en voici des exemples dans le tableau ci-dessous :

Santé Crise sanitaire
  • Kinésithérapeutes en cas de patient contaminé
  • Dentistes
  • Soignants, chirurgiens et médecins généralistes au contact de patient porteur du virus
  • Personnes à risques et/ou contaminées
  • Pharmaciens pratiquant les test antigéniques
  • Personnes en contact prolongé avec le public
Santé Contexte habituel
  • Kinésithérapeutes pratiquant l’uro-gynécologie et la kinésie respiratoire
  • Usine pharmaceutique
  • Soignants, chirurgiens et médecins généralistes dans des situations particulières (intubation, tuberculose, rougeole, etc.)
BTP Contexte habituel
  • Construction (gros-œuvre)
  • Fabrication générale
  • Ebénisterie (ponçage, découpage et brossage)
  • Travaux avec du ciment, enduit, etc.
  • Isolation du toit (fibres de verre et fibres minérales)
  • Maçonnerie (découpage, perçage et démolition)
  • Masticage / Rembourrage (sablage)
  • Fines particules de peintures et résines, plastiques
Autre Contexte habituel
  • Traitement des eaux usées
  • Traitement des déchets (retournement d’andains de compost, etc.)
  • Agroalimentaire (travail en fromagerie, salaisonnerie, etc.)
  • Mise au rebut et nettoyage (balayage des sols)
  • Production agricole (farines, céréales, foin, etc.)
  • Jardinage (tonte)
  • Bricolage amateur